Les marines américains font taire Radio Free Grenada

Radio Free Grenada

A 5h30 le 25 octobre 1983, les auditeurs de ce petit état indépendant des Caraïbes entendent entre deux disques de reggae des annonces expliquant que l’île est attaquée. Les animateurs demande à tous ceux qui sont concernés, militaires, personnel médical de se mettre à leur poste et à la population d’entraver les routes pour bloquer la progression des soldats US.

Radio Free Grenada

 

Les troupes américaines (et quelques soldats de différents pays des Caraïbes) viennent de débarquer pour mettre fin au régime pro-castriste qui gouverne ce petit état proche des côtes vénézuéliennes depuis 1979. C’est l’opération Urgent Fury. A 8 heures, Radio Free Grenada est silencieuse. Les américains ont bombardé la station dont il ne reste plus rien. Tout, y compris ses archives musicales, est en cendres. L’émetteur principal à Beauséjour est également détruit lors de combats. Une équipe de Radio Free Grenada tente de continuer les programmes avec le petit émetteur ondes courtes de Morne Rouge. Mais une attaque aérienne met fin à ces émissions.

Radio Free Grenada

Mais les Américains ont tout prévu. Un émetteur mobile de l’armée entre en service le 29 octobre pour diffuser Spice Island Radio 1580. Ce n’est que le 9 décembre qu’un nouvel émetteur de 20 kw entre en fonction pour la reprise des émission de la station nationale sous le nom de Radio Grenade.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.